mardi 2 août 2016

Yann Moix "Une simple lettre d'amour."



Je n'avais pas du tout l'intention d'acheter ce bouquin, je ne savais même pas qu'il existait. Je connais Yann Moix en tant que réalisateur, officiant chez Ruquier, sniper de service, le cerveau bien musclé, je savais qu'il écrivait.
Je suis allée à la Fnac pour acheter un livre de Maurice Pons "Les saisons" que je n'ai pas trouvé, il faut le commander et je n'aime pas commander un bouquin, l'envie de le lire peut me quitter avant qu'il arrive, c'est la raison pour laquelle je ne vais jamais à la Médiathéque, il faut souvent attendre, s'inscrire sur une liste, ce n'est pas pour moi, je ne suis pas patiente !
Je parcourais le rayon et la couverture du bouquin a fait mouche, je l'ai acheté, il est en poche. 
Il se lit très vite, deux heures sur le relax. Si vous n'aimez pas Yann Moix, passez votre chemin, il vous horripilera, il le sait très bien, il provoque et il dit peut être la vérité.
Personnellement, il m'intéresse, une énorme culture, la réponse à tout, le genre de type avec qui nous n'oserions pas nous colleter si nous ne possédons pas toutes ses références aux grands écrivains ou des réparties cinglantes.
Physiquement il plaît, il en joue, tantôt un regard tueur, tantôt un regard enjôleur, petit sourire en coin, il captive ses proies, comme un chat avec une souris, il joue et dévore ou la dépose comme un trophée, s'en désintéresse, il aime chasser, tout au long du livre il chasse.
Je suppose que ses proies ont tout fait pour qu'il change, les femmes pensent toujours qu'elles peuvent faire changer les hommes, pour l'instant c'est un fiasco, il reste le même, il est infidèle, il n'a pas envie d'être aimé..
Il adore choquer, c'est sa carte de visite, on l'invite sur les plateaux télé pour cette raison, je ne suis pas certaine qu'il soit aussi méchant dans la vraie vie, sale gosse oui.

"Dès qu'une femme aime un homme, elle fabrique un infidèle."Y. M. 

L'histoire du livre : Un homme de 27 ans, est-ce lui ? écrit une lettre d'amour à celle avec qui il a vécu pendant quelques mois. Je n'ai pas ressenti le texte comme un lettre d'amour, l'aveu des infidélités, très peu de tendresse, beaucoup de sexe, le rejet de la femme qui voudrait construire quelque chose, le rejet du désir d'enfant, il considère l'enfant qui arrive dans un couple comme une bouée de secours :
"Il n'est pas vrai que les gens procréent pour juguler l'ennui :
c'est pour que jaillisse, tel un gisement de pétrole, une source nouvelle de problématiques, de thématiques. C'est pour que le débat trouve une vitalité neuve. Avec l'enfant qui vient, des formulations jaillissent, inédites, fraîches : le dialogue est temporairement sauf. Cet artifice s'épuisera comme les autres, et régnera de nouveau un silence vitreux, jusqu'à l'échéance d'une autre naissance.."

"Je ne suis pas capable d'aimer ; figé dans la stupeur de donner."
"Un homme, quand il aime, aime toujours déjà ailleurs."

Les dernières pages sont différentes, un peu inattendues, presque dérangeantes après avoir lu ce bouquin.

J'ai aimé l'écriture, parfaite, pour le reste je n'ai pas envie de recommander ce livre à des personnes encore jeunes qui attendent tout de l'amour, de la vie à deux. J'ai 55 ans de mariage avec le même homme, je sais que la vie peut être très agréable avec un seul amour, sans regrets, mais mettre ce livre entre les mains d'une personne en plein désarroi amoureux, non.
En refermant le bouquin j'ai dit "Il écrit bien, il est intéressant lorsqu'il parle littérature, mais quel tordu dans sa vie amoureuse, amoureuse ? Même pas, le mot amour n'a pas sa place dans ce roman, il n'y a que du mépris, le mépris de la femme et ça je n'aime pas du tout."

Je vais quand même continuer à le regarder et à l'écouter chez Ruquier, j'aime sa façon de nous faire aimer ou pas aimer un livre, une chanson, un politique, il pose toujours les bonnes questions, il m'intéresse et ne pensez pas "Mais, elle est tordue."  C'est peut être le talent de Yann Moix, se faire aimer alors qu'il n'aime personne. Quel tordu talentueux.

Bye MClaire.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire