jeudi 15 septembre 2016



J'avais commencé Limonov d'Emmanuel Carrére, il est intéressant mais je n'arrivais pas à me concentrer en lisant et ce livre demande de la concentration, j'ai acheté "Moka", il vient de sortir en poche. Je vais reprendre Limonov.
Il faisait très chaud, il fallait un bouquin facile à lire, captivant, bien écrit, il est tout ça. Je l'ai lu en quelques heures sur deux jours, il ne faut quand même pas oublier que nous sommes en vacances, nous bullons, nous prenons notre temps, pas du tout les mêmes horaires qu'à la maison.

J'ai déjà lu Tatiana de Rosnay, j'aime bien, là j'ai aimé aussi malgré la gravité du sujet qui peut émouvoir les lecteurs qui ont peut être vécu une tragédie dans leur vie.
Malcolm, 13 ans, mercredi jour des enfants, le cours de musique, le jeune garçon traverse au feu rouge sur le passage piéton, un bus qui attend, une voiture de couleur moka de marque Mercedes qui ne s'arrête pas, l'enfant ne la voit pas, il est percuté, le chauffard fuit. Des témoins relèvent quelques numéros mais pas tous, le département 84, 64, 34 ? Ils ont aussi eu le temps de voir une femme blonde au volant et un homme passager.
Il y a un fichier informatisé qui s'appelle le STIC, il faudra vérifier toutes les cartes grises page par page. Ce sera long.
Justine la maman ne pourra pas supporter l'attente, son fils est dans un coma profond, elle ne pourra admettre qu'une femme continue de vivre normalement après avoir renversé son enfant, elle veut la retrouver. 
Mariée à Andrew, un anglais, qui lui ne réagira pas du tout de la même façon malgré son chagrin, elle fera tout pour  retrouver la conductrice criminelle presque seule. Un flic finira par comprendre sa douleur.

J'ai aimé l'analyse des réactions de chaque personnage du roman.
Nous avons tous des émotions différentes, les uns pleurent, les autres se murent dans leur douleur, les uns ont besoin des autres, certains s'évadent dans leur travail, dans le sommeil, Justine ne peut pas dormir, Andrew dort, leurs différences surgiront au grand jour, ils pensaient former un couple solide, dans leur grand malheur ils se rendront compte qu'ils n'arriveront plus à se parler, à se toucher, à s'épancher sur l'épaule de l'autre, elle se bloque, ne cherche pas d'aide, s'isole, elle trouvera ses parents insupportables, geignards, elle voudrait qu'ils la comprennent, seule sa belle-mère anglaise saura trouver le chemin pour la consoler.
Cette histoire pourrait arriver à chacun de nous, nous nous levons le matin, il fait beau, tout va bien et un coup de téléphone peut déranger toute cette harmonie, notre vie peut s'effondrer. Quelle serait notre réaction ?
J'étais indignée en lisant les mots très bien trouvés qui décrivent l'homme, lâche, fuyant, cela me rappelait douloureusement une journée de ma vie qui est et qui restera toujours gravée dans ma mémoire, je l'ai sans doute racontée, une petite fille écrasée par un camion de T.P, un témoin avait fait monter la maman et la fillette dans ma voiture pour les amener à l'hôpital, je n'avais pas réfléchi, il fallait attendre, je l'avais fait, la fillette était morte dans ma voiture et à l'accueil de l'hôpital était arrivé le directeur de la société de T.P, j'étais effondrée et je disais "Mais, elle est morte." il me rabrouait, ne voulait pas reconnaître la responsabilité du camion " Vous racontez n'importe quoi, vous n'avez rien vu, elle n'est pas morte." Lâche, brutal, le chauffeur était responsable. Certains hommes sont lâches devant le malheur, prêts à tout pour ne pas être déclarés coupables du séisme provoqué dans une famille. 
J'ai lu il n'y a pas très longtemps "Le cercle des tricoteuses", une histoire de couple qui perd un enfant, c'était aussi très bien analysé,
Dans "Moka" je peux dire que la vie vaincra le malheur, cela arrive dans les drames, le coma peut être temporaire, le couple devrait surmonter, sortir plus fort de ce moment tragique. Ce n'est pas toujours le cas.
J'ai aussi aimé découvrir ce couple Franglais.

L'écriture est un peu sèche, mais elle colle parfaitement à l'état d'esprit de Justine.
Le livre a été adapté au cinéma avec Emmanuel Devos et Nathalie Baye.
Un livre que vous devriez aimer. En poche.

Bye MClaire.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire