lundi 14 mars 2016



Brigitte Kernel est écrivaine, journaliste, elle anime aussi une émission littéraire sur France-Inter. Elle a publié différents romans, le premier en 2001 "Un animal à vif.".

"Agatha Christie, le chapitre disparu." elle a voulu imaginer les dix jours de la disparition d'Agatha Christie, un chapitre manque dans sa biographie, qu'a t-elle fait pendant ces dix jours de l'année 1926 ? Personne ne le sait, un mystère jamais élucidé.

Agatha, allez appelons là par son prénom, Agatha venait d'apprendre que son mari adoré Archie avait une maîtresse, 
une dactylo, Nancy Neele, plus jeune qu'elle, plus mince qu'elle, son mari en est fou, il veut divorcer, mettre fin à la vie conjugale, partir.
Agatha vient de perdre sa mère, qu'elle chérissait par dessus tout. Sale période, elle déprime, et ce traître d'Archie veut l'abandonner, les malheurs ne sont plus supportables. Elle décide de mourir, laissant sa petite fille Rosalind, et son chien qu'elle adorait.

A partir de l'aveu d'Archie, son infidélité avec "cette autruche au cou de poulet"  Brigitte Kernel imagine ce qui a pu se passer pendant ces dix jours.
Le voyage vers la maison de Newland Corner, retrouver l'étang de Silent Pool pour y précipiter la voiture. Se noyer, disparaître dans cet étang boueux, sa souffrance est si grande, mais elle a quand même pris une grosse somme d'argent avec elle, on ne sait jamais. Évidemment, le suicide tournera au fiasco. Il va falloir construire un autre scénario pour inquiéter Archie, le faire revenir.
Son amie Nan va l'aider, elle échafaudera un projet de disparition qui devrait fonctionner. Agatha se déguisera en homme pour rejoindre un lieu où personne n'ira la chercher.
Une grande amitié lie ces deux femmes.

Vous lirez la suite.

J'ai aimé ce livre, agréable, de l'humour, une écriture assez vive, qui ne laisse pas place à l'ennui. Il ne sera pas inoubliable, même si Agatha Christie est inoubliable en tant qu'écrivaine. J'ai lu cette auteure lorsque j'étais jeune, plus du tout après.

J'ai surtout aimé les sentiments de cette femme trompée, qui passe par tous les états d'âme. Elle sombre, se relève, l'aime, le déteste, mais elle déteste surtout sa maîtresse, bizarre, c'est toujours la faute des femmes, jamais celle du mari aux yeux des femmes trompées, j'ai quelquefois entendu "Cette garce, cette salope, elle a tout fait pour me le prendre." mais rarement le contraire. Les hommes sont si faibles, ils n'ont pas su résister.
"Ah les hommes. Ils sont toujours plus souffrants que nous, n'avez vous pas remarqué ? Sous leur apparence de combattants, ce sont des enfants et nous les aimons pour cela."
Ce n'est pas pour ça qu'il faut tout leur pardonner, c'est mon avis.
J'ai souvent ri en lisant les excentricités d'Agatha qui redevient une sorte d'adolescente, perturbée, prête à toutes les bêtises pour reconquérir son amoureux.
Finalement, Agatha perd Archie dans la vraie vie, il épousera son autruche sans cervelle, et un matin Agatha se réveillera guérie, elle ne l'aime plus, elle se remariera avec un archéologue, sera heureuse jusqu'à la mort de son second mari.
C'est amusant, lorsque les femmes n'aiment plus, c'est toujours le matin en se réveillant, brusquement elles réalisent qu'elles n'aiment plus. C'est absolument vrai. Les hommes sont plus hésitants, ils ne savent pas quitter, ils attendent d'être quittés.

Elle a écrit "Quand je repense aux douleurs vécues, ces déchirements insupportables qui furent les miennes, comme celles de beaucoup de femmes trompées, puis abandonnées, je me dis que l'amour est un voyage, il faut en accepter la fin pour repasser ensuite dans un autre périple."
"La douleur est un mur. On ne peut le franchir, ni le contourner, ni le percer ; il faut réussir à en prendre la forme, se couler dans l'acceptation et croire en l'éloignement, déchirer les photos, jeter les cadeaux, les lettres, les symboles, pleurer la nuit et hurler le matin, réussir à sentir à nouveau la douceur de la brise sur la peau, à aimer le pourpre et le rose de certains couchers de soleil..."

Il faut savoir tirer un trait sur une vie qui ne sera plus là, revivre avec un autre homme, ou accepter d'être seule, être de nouveau heureuse, c'est la morale de ce bouquin.

Bye MClaire.






.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire