jeudi 13 octobre 2016


Changement complet d'univers, je sortais du bouquin de Jean-Paul Dubois, là c'est vraiment tout l'inverse, la famille existe, complètement barjot mais tellement sympathique, ils s'aiment.
Je n'avais jamais rien lu de l'auteure, c'est Michelle qui avait acheté ce bouquin, elle m'avait dit en me le prêtant "Tu verras, c'est amusant." Je confirme, c'est très amusant. Je sors de chez Easy-Cash et il y avait "Mer agitée à très agitée." du même auteure, je l'ai acheté pour presque rien, un euro.

L'histoire :

Isabelle et Pierre vivent une histoire d'amour depuis six mois, Isabelle est fantasque, amoureuse, très portée sur le sexe, Pierre doit être infatigable, elle ne travaille pas, squatte chez des amis, chez la famille, elle est malgré tout très attachante, Pierre tombe vraiment amoureux, au point de parler mariage, lui est issu d'une famille traditionnelle, bourgeoise, pas d'écart, il a été élevé strictement, mais avant de la présenter à sa famille il doit affronter les Pettigrew, la famille d'Isabelle, huit jours dans leur maison à la campagne près d'Angers.
C'est là que tout se corse, il y a la grand-mère Henriette, le grand-père James, la mère d'Isabelle, Catherine qui a une affaire de lingerie, le père qui après de belles études, décide de revenir à ce qu'il a toujours aimé, la mécanique, les mains dans le cambouis, la soeur d'Isabelle, Barbara, son mari qui est taxidermiste et leurs deux enfants et il y a les deux tontons Ludovic et Umberto. A l'écart de la maison vit Bo-Boe, une étudiante asiatique qui fait office de cuisinière, femme de ménage de temps en temps. Le grand-père est subjugué par Bo-Boe, le passage sur les haïkus est vraiment amusant..

Pierre complètement ébahi va découvrir cette famille chez qui rien n'est défendu, chacun vit selon son envie, pas de tabous. Il sent qu'il est en train de passer une sorte d'examen de passage, il doit plaire à la famille avant d'épouser sa belle et pour lui ce sera un brin compliqué. Doit-il rester lui même ou tout faire pour plaire ? Il sent qu'il est toujours observé.
La devise de cette famille semble être

"La haine épuise, le mépris assèche, la jalousie hystérise et le sarcasme amoindrit...Haïr prend un temps fou et le temps est précieux." 

Vous découvrirez la suite.

J'ai aimé cette famille déjantée, cet examen de passage, j'ai des souvenirs, dans ma famille, ma famille élargie, les tantes, les cousins, la grand-mère, mes parents etc. nous avions tous un sens aigu de la critique lorsque nous rencontrions le nouveau ou la nouvelle, au point qu'ils étaient présentés lorsque cela ne pouvait pas être autrement, rien n'échappait à notre oeil exercé, mon frère pourrait dire que nous lui avons sauvé "la vie" !! En riant beaucoup, il nous remercie encore.
J'ai aimé l'écriture légère, l'humour, beaucoup d'humour, certes, ce n'est pas un livre d'une grande profondeur mais il se lit facilement.
Il a aussi le vieillissement, Henriette et James sont conscients de leur âge, le temps qui se rétrécit, vite, il faut encore profiter de ce que la vie offre.
C'est aussi une leçon de liberté, ne pas vivre en fonction de ce que les gens pensent de vous, quel sentiment de liberté.

Tous les bouquins ne procurent pas les mêmes émotions, il faut de tout, le principal est que je ne m'ennuie pas. Nous avons besoin de légèreté dans cette période morose.
L'écrivaine me fait penser à Françoise Dorin, j'ai beaucoup lu Françoise Dorin lorsque j'étais jeune, elle me faisait rire. Le même style d'écriture.

Si ce roman se trouve sur votre chemin, il ne faut pas l'éviter, vous passerez un bon moment, pas inoubliable je le répète mais agréable.

Bye MClaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire