mardi 16 mai 2017



J'ai beaucoup lu E.E. Schmitt, presque jamais déçue, moins emballée en lisant "La nuit de feu." ce moment où il avait découvert la foi, j'avais aimé son dernier bouquin "L'homme qui voyait à travers les visages." J'ai aimé "Plus tard, je serai un enfant."
Ce n'est pas un roman, une suite de réflexions où il évoque son enfance, sa vie, ses passions, il se livre avec une grande sincérité, interrogé par Catherine Lalanne, rédactrice en chef de "Pèlerin.".

Ce livre attendait sur ma table de salon depuis deux ou trois semaines, je lisais autre chose, j'avais même entamé un bouquin que j'aimais et que j'ai laissé en attente pour dévorer celui d'E.E.Schmitt, j'ai lu une page et je me suis laissée embarquer, il se lit vite, pas épais, 158 pages, mais nous pouvons nous attarder sur certains passages, sans doute parce que nous nous sentons un peu concernés. L'enfance, l'optimisme, l'influence des parents, de la famille, le goût de découvrir et d'apprendre, l'amitié, la camaraderie si différente de l'amitié, le sens à donner à son existence.

"S'il réussit sa vie, l'adulte devient le fils de l'enfant qu'il fut."

L'auteur est un surdoué, il touche à tout avec bonheur, musique, théâtre, littérature, agrégé de philosophie, diplômé de l'Ecole Normale Supérieure. En découvrant enfant Cyrano, il décide non pas d'être acteur mais il veut être Edmond Rostand, plus tard il écrira des pièces de théâtre qui auront toujours beaucoup de succès.

Son père l'admirera toujours avec une grande pudeur, sa mère sera une admiratrice inconditionnelle, elle sera son guide pendant toute son enfance, sportive de haut niveau, elle a le goût de l'effort et le soutiendra pendant ses moments de doute. Elle vit toujours, quelques pages lui sont réservées à la fin du livre.

J'ai aimé les lignes sur l'optimisme.
"Connaissez-vous la phrase de Tristan Bernard ? "Le comble de l'optimisme ? Entrer au restaurant sans argent puis de commander des huîtres en espérant y trouver une perle pour régler l'addition !"
"Ne faites pas comme lui. Ne réduisez pas l'optimiste à un être béat qui estime que tout ira bien ! Au contraire, l'optimisme perçoit les défauts de la réalité, mais face à ce constat négatif, il ne conclut pas "ce sera pire demain." il déclare "qu'entreprendre pour que ça s'améliore ?" Il combat le monde, les autres et lui-même pour en corriger les insuffisances."

Sur le verre à moitié plein ou à moitié vide 
"Le pessimiste fixe ce qui n'est pas -le vide - plutôt que ce qui est -le plein. Nostalgique, passéiste, régressif, il pleure ce qui a disparu. L'optimiste observe ce qui existe -la quantité à boire - et ce qui s'annonce - le plaisir. Appétit , délectation et confiance définissent l'optimiste tandis que morosité, privations et plaintes gangrènent le pessimiste."

Nous devrions nous inspirer de ces lignes dans les moments que nous vivons. La Ligue de optimistes existe en Belgique, son créateur avait imprimé sur des parapluies "C'est un beau jour de pluie.". Pourquoi se plaindre parce qu'il pleut, autant danser sous la pluie.

J'oubliais, sa description de la ville de Lyon est une invitation à découvrir cette ville. Nous sommes allés à Lyon mais en passant, sans visiter la ville.

Je vous conseille ce bouquin, il vous fera découvrir un auteur que nous pensions bien connaître à travers ses romans.

Nous partons jouer le festival de scrabble à Vichy, j'amène de la lecture mais je suis optimiste, je ne sais pas si je vais avoir le temps de lire..Le scrabble va occuper mes journées.

Bye MClaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire