mardi 11 août 2015



J'ai lu les quatre romans précédents de cet auteur, j'avais tout aimé. Je n'ai pas acheté immédiatement celui-là, peur qu'il ne soit pas à la hauteur de mes espérances, c'est beaucoup arrivé ces derniers mois, plusieurs auteurs que j'aimais bien et qui s'essoufflent, je n'ai plus envie de les lire, sauf si...

Ce roman est un livre pour l'été, vite lu, j'ai adoré, je pense que c'est même son meilleur ou le sujet abordé me touchait.

Quatre couples, des ados, des couples qui ne se comprennent plus, les abandons, un couple qui atteint le bout de sa vie. Quatre saisons de la vie. Les histoires de ces coupes s'entremêlent, un fil est tendu entre eux, la chanson de Cabrel "Hors saison" passe sur les radios pendant ce dernier été du siècle, ce dernier 14 juillet au Touquet, Le Touquet en toile de fond avec ses hôtels, ses plages immenses et ses maisons reconstruites après la guerre, les chocolats du Chat Bleu.

Louis 15 ans, amoureux fou de Victoire 13 ans et qui espère l'aimer toute sa vie. Elle est cruelle, les ados ne sont pas toujours tendres, lui est sensible, dévasté par le chagrin.
"Elle fut mon premier chagrin d'amour, le dernier aussi"

Elle a trente-cinq ans, un fils Hector, son mari est parti, disparu, elle n'a pas de chance avec les hommes. Un travail qu'elle n'aime pas et elle découvre le soir du 14 juillet un vieil homme échoué sur une plage élastique du Touquet éclairée par un feu d'artifice, il respire encore.
Elle retrouvera aussi son amour de jeunesse.
"On ne doit pas redonner vie à nos amours d'enfance. On doit les laisser là où elles sont : dans l'obscurité confortable de nos souvenirs. Là où les promesses ébauchées, les caresses imaginées, oubliées, la nostalgie des peaux, des odeurs, là où les rêves enfouis se bonifient et écrivent la plus belle des histoires".

Elle s'appelle Monique, mais elle décide de s'appeler Louise, elle a la cinquantaine, un mariage qui ne lui convient plus, la routine, elle part au Touquet seule. C'est le personnage le plus troublant du roman.

Ils s'appellent Rose et Pierre, ils se sont aimés toute leur vie passionnément, ils ne se sont jamais dit "Je t'aime" "Nous ne parlions jamais d'amour entre nous" "L'amour dans le silence" ils arrivent au bout de leur vie, leurs corps les lâchent, leur fille Jeanne vit très loin en Inde, ils se rendent au Touquet pour retrouver l'endroit de leur rencontre, un endroit qui était sous les bombes, sur la plage.
Le couple le plus touchant, une vie pleine, bercée par l'amour des roses. Les fleurs sont très présentes dans ce roman. Pas une vie sans chagrin, il y a un manque, celui d'un deuxième enfant qui n'a vécu que trente quatre heures et du ventre qui restera vide après.
Il y a Jeanne qui partira très loin de ses parents, chagrin d'avoir perdu un mari trop tôt, elle recevra le 15 novembre 2008 une lettre écrite par sa mère le 14 juillet 1999..Neuf ans de voyage.

C'est un livre plein de délicatesse, élégant, chaque histoire nous touche, chacun pourra se retrouver dans une histoire.
Evidemment, vous trouverez quelques clichés, mais ce n'est pas du tout gênant, ce sont les clichés de la vraie vie, nous n'y échappons pas. Personnellement, je n'ai pas trouvé que c'était un roman léger, des choses profondes sont écrites. J'ai versé ma petite larme, je n'ai pas pu me retenir de pleurer un peu."

Lisez ce roman, je vous le conseille.  Bye MClaire.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire