mercredi 29 mars 2017

Venise n'est pas en Italie -




Le livre est aussi malicieux que les yeux de l'auteur..

Une caravane et une voiture sur la couverture, ça ne pouvait que m'attirer, j'adore le camping. L'Italie comme destination, tout était parfait, je l'ai acheté.

C'est le premier roman de l'auteur, il a écrit pour le théâtre, une de ses pièces a été adaptée au cinéma, un hasard, nous avions vu quelques jours avant en DVD "L'étudiante et Monsieur Henri." et nous avions aussi aimé l'histoire.

J'ai adoré ce bouquin, il restera un de mes meilleurs souvenirs de lecture de ces dernières semaines, je pouvais passer du rire à l'émotion en quelques secondes. Il y avait longtemps que je n'avais pas éclaté de rire en lisant et je vous l'affirme, cela fait du bien.

L'auteur s'est mis dans la peau d'un adolescent de quinze ans Emile.

L'histoire :

Emile est le fils d'un couple ordinaire mais pas tout à fait, Emile aime ses parents, il n'aime pas leur façon d'être, le père parle fort, il est d'origine pied-noir, débite des citations à la chaîne, passe de la colère à la douceur, il est VRP, représentant de commerce, vend des alarmes, frappe aux portes à longueur de journée et ne rentre chez lui que le week-end, Emile n'aime pas parler du métier de son père.
Au lycée il est plutôt doué, deux ans d'avance, son père veut qu'il soit un génie des mathématiques.

En attendant que la maison de leur rêve sorte de terre, pour l'instant il n'y a qu'un trou, ils vivent dans leur caravane sur leur terrain. Pas facile d'inviter des copains et surtout Pauline la fille qui fait tourner la tête d'Emile, Pauline si raffinée, qui habite une belle maison, musicienne, pas facile de mettre face à face la mère d'Emile habillée d'un jogging et de vieilles baskets et Pauline, deux univers si différents. Emile est amoureux, mais pour l'instant il est seul à être amoureux !
La maman d'Emile lui trouve une beauté discrète, elle lui teint les cheveux en blond, elle pense que ça lui va bien, mais les racines finissent toujours par apparaître au grand désespoir d'Emile. Des parents imprévisibles, les ados ont quelquefois honte de leurs géniteurs....
Et un jour, Pauline annonce à Emile qu'elle va donner un concert sous la direction de son père qui est chef d'orchestre, le concert aura lieu à Venise à la Fenice, elle demande à Emile s'il veut bien se joindre à eux, des étoiles se mettent à briller et Emile finit par penser que son père a raison, il y a toujours une étoile qui nous protège.
Catastrophe, Pauline s'est trop avancée, il n'y a pas de chambre pour Emile dans l'appartement de location, mais qu'importe, il est bien décidé à y aller, il raconte des mensonges à Pauline, sa famille est italienne, il sera hébergé, ses parents sont prêts à payer le billet de train, l'amour parental, mais tout ne se passera pas comme prévu. Le pére d'Emile va lui faire une surprise, ils iront tous à Venise avec leur caravane...Ce n'est vraiment pas le souhait du jeune garçon...
Des parents qui ne sont pas vraiment discrets, un frère militaire qui surgit dans le pire moment de la vie d'Emile, tous les ingrédients sont rassemblés pour nous faire vivre un très bon moment de lecture, c'est vraiment un coup de coeur..

J'ai tout aimé, un passage qui m'a particulièrement fait rire, les gens se demandent souvent d'où vient le terme pied-noir,
le père d'Emile chante toujours à tue-tête "ASIM BONANGA..ASIM...BONA"  et Natacha, la copine passagère de son frère, demande :
"Il a des origines africaines ?"
"Une partie de sa famille est pied-noir, lui avouai-je à mi-voix, même si mon père n'aime pas qu'on en parle. Les pieds-noirs si j'ai bien compris, ce sont des gens qui viennent d'Afrique du Nord, mais dont la négritude s'est arrêtée aux chevilles. Moi, je savais pas que ce genre de choses, ça commençait par le bas. Mais je me suis dit que c'était naturel, au final, c'est comme les arbres, tout part des racines. Du coup, les pieds-noirs ne le sont pas du tout dans leur tête, si vous voyez ce que je veux dire, ça n'a pas eu le temps d'arriver jusqu'en haut. Sauf, apparemment, pour mon père, qui ne doit pas être câblé pareil que les autres, je pense que ça vous a pas échappé.."

Voilà, il a fallu que j'atteigne mon âge pour connaître le sens du mot pied-noir, j'ai beaucoup ri.
J'ai souvent été émue, ce livre n'est pas du tout superficiel, il raconte bien les tourments des ados, leurs espoirs, leur désespoir, les tourments de l'amour chez les jeunes. 
L'amour qui unit les parents aux enfants, l'incompréhension lorsqu'ils découvrent qu'Emile a voulu les faire passer pour des cousins "On ne te convient pas comme parents ?"

Pauline a aussi des parents qui ne lui conviennent pas, ils sont riches, le père est célèbre mais ils ne sont pas heureux.

Lisez ce livre, impossible de ne pas l'aimer. Il est publié en poche.

Bye MClaire.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire