dimanche 23 janvier 2011

Les rides, la tour, la vie…

Est-ce que mettre une crème sur le visage empêche la formation des rides ? Non, je dis non, la preuve j’ai repéré un nouveau petit sillon  au coin de mes lèvres, j’en suis certaine, il n’y était pas hier, je ne les compte pas, mais je les connais bien, celui là est un nouveau venu, il s’est invité et il n’est pas prés de décamper le traitre, à moins de faire une injection de Botox et une autre trois mois après, finalement je renonce, j’aime pas les piqûres et je ne fréquente jamais les instituts et les médecins qui promettent de vous changer la vie en vous gommant vos rides. J’aime bien mes rides, mes pattes d’oie au coin des yeux, les rides du rire, et je dois avouer que je les vois qu’une ou deux fois par jour, pas de quoi me saper le moral. Depuis quelques années, je ne suis plus attirée par les miroirs, pourquoi se faire du mal ??
Tiens, hier il y avait Josiane Balasko aux infos, je suis certaine qu’elle s’est faite lifter, même elle qui paraissait si nature n’a plus le même sourire. La prochaine fois que vous la verrez à l’écran, regardez-là bien.
Pourquoi y a-t-il une telle différence entre les hommes et les femmes après cinquante ans ? Clooney  ses rides, ses cheveux gris vachement sexy, les actrices du même âge zou, direction le bistouri, la liposuccion, les séances de gym jusqu’à l’épuisement. Pas juste, en même temps elles n’ont qu’à pas se plier au diktat de la mode, vivre leur vie tout simplement. Je ne peux pas m’empêcher de penser à leur image lorsqu’elles se réveillent le matin, le visage nu. Moi Christian me reconnaît, je suis la même que celle de l’après-midi !! C’est comme ça, nature, personne n’a pu me faire changer, et l’argent économisé m’a permis d’acheter des livres.

J’ai découvert sur internet une photo de la plus haute tour de Dubaï, la tour Burj, 160 étages, 828 mètres, spectaculaire. Qui habite dans cette tour ? Quelle qualité de vie ?
Nous avons aussi habité il y a 40 ans deux tours à La Châtre, 6 étages, et je vous assure que nous les appelions « Les tours », c’était les immeubles les plus hauts de cette petite ville, par contre c’était certainement l’endroit où on riait le plus, pratiquement toutes mes copines habitaient là, on descendait un étage et on pouvait se dépanner « J’ai oublié d’acheter du sel, ou de l’huile » ou « Tu peux faire attention aux enfants, je m’absente deux minutes » ou  « Venez prendre le café », les samedis soir il y avait toujours une nouba quelque part, nous étions chacun chez nous mais nous ne pouvions pas nous passer les uns des autres, surtout les femmes, les hommes faisaient du vélo ensemble, mais ils avaient leur travail, nos enfants qui avaient tous à peu près le même âge ont été élevés dans ce climat d’amitié, bizarrement il n’y a jamais rien eu entre eux lorsqu’ils ont été ados ou adultes, pas de mariage, et ils se voient très peu maintenant, pour ne pas dire pas du tout.
Je vous raconte tout ça pour faire une comparaison entre Dubaï et La Châtre, ça m’étonnerait qu’un habitant de la tour Burj  descende chercher du sel chez le voisin de l’étage en dessous.
Il y a eu le mythe de la tour de Babel, mais à mon avis le but poursuivi était plus près de celui des tours de La Châtre que celui de la tour de Dubaï. A Babel tout le monde se serait servi de la même langue et des mêmes mots, elle devait être un creuset d’humanité, et elle ne faisait que 7 étages. Qu’est- ce qui pousse les hommes à aller toujours plus haut ? L’orgueil, la vanité, le profit peut-être, même sûrement, il faut se souvenir que Dubaï donne des sueurs froides aux financiers de la planète.

« Un jour, Joyce, il y aura une histoire que tu auras envie de raconter pour la seule raison qu'elle a pour toi plus d'importance que n'importe qu'elle autre. Tu laisseras tomber l'habitude de faire ce que tout le monde te dit de faire. Tu arrêteras de regarder par dessus ton épaule pour vérifier que tu contentes tout le monde , et tu écriras simplement ce qui est réel et vrai. L'écriture sincère énerve toujours les gens, et ils trouveront toutes sortes de moyens de transformer ta vie en enfer. un jour, dans très longtemps, tu cesseras de te soucier de savoir à qui tu plais  ou ce qu'on dit de toi. C'est à ce moment-là que tu produiras enfin le travail dont tu es capable »
C’est l’écrivain de « L’attrape-cœurs » J.D Salinger, écrivain d’un seul roman qui est mort cette année, qui s’adresse à Joyce Mainard « Et devant moi le monde ».

J’ai trouvé cet extrait tellement juste, pourquoi faisons-nous tout pendant une grande partie de notre vie par rapport aux autres, pourquoi une telle pression ? Là c’était pour l’écriture, mais pour milles autres choses dans la vie c’est pareil, enfants nous voulons plaire à nos parents, adultes il faut éblouir celui ou celle que nous voulons conquérir, nos amis, nos collègues de travail, ne pas décevoir, c’est le but. Il y a aussi nos enfants, donner l’image de parents impeccables, mais nous n’arrivons jamais à être des parents parfaits, d’ailleurs il m’arrive souvent de me poser la question lorsque je regarde vivre mes enfants avec leur progéniture « Ils pensaient quoi de nous ? Est-ce qu’ils avaient des reproches à nous faire ? » Je n’ai jamais posé la question pour ne pas les embarrasser. Nous avons l’esprit tranquille, nous avons toujours fait le mieux possible, lâchés dans la vie, nous ne pouvions plus rien pour eux, sauf rendre service lorsqu’ils le demandent.
Dans la dernière partie de notre vie, nous nous posons enfin, nous vivons comme bon nous semble sans nous soucier de l’avis des autres, je ne cherche pas à être une mamie exemplaire, une femme sans défauts, je suis ce que je suis, je ne m'embarrasse plus de régles strictes, au passage j'ai lu une devise sur un blog je ne sais plus lequel, elle concerne les jeunes parents " Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants". Cette situation est très confortable, vivre sans regarder par dessus notre épaule.
« Si jeunesse savait » comme disait ma grand-mère.

Les dessins :





L’Algérie après la Tunisie. C’est par la collaboration de la population avec le régime, que le dictateur peut être complètement dictateur. Si le peuple refuse, les dictatures tombent.






La Tunisie toujours dans l’actualité-




Tout le monde propriétaire d’après F.Fillon.





La fécondité en France.        Bye MClaire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire