samedi 29 juillet 2017

"Tout un été sans Facebook." Romain Puertolas




Vous ne connaissez pas cet auteur, alors précipitez-vous chez votre libraire favori, j'ai lu les trois et j'ai aimé les trois, j'ai ri aux éclats en compagnie de son fakir, j'ai eu la larme à l'oeil en lisant "La petite fille qui avait avalé un nuage...", j'ai beaucoup beaucoup ri en lisant "Tout un été sans Facebook." mais nous ne faisons pas que rire, nous adhérons aussi à l'amour que l'auteur porte aux livres, à la littérature en général, il en parle tellement bien.

Il faut aimer l'humour de l'auteur, décapant, ça fuse, à ne pas lire dans un lieu public, personnellement j'éclatais de rire sans retenue.
Il fait gris dehors, mais vous ne vous apercevrez même pas, vous ne lâcherez pas le bouquin.

Hier, chez Leclerc culture, je disais à la dame qui s'occupe du rayon livres "Vous pouvez le recommander, il est formidable." elle a répondu qu'il se vendait très bien, un vrai succès littéraire.
J'ai lu sur internet que ce livre était un "poilar". Exactement.

L'histoire :

Agatha Crispies est une policière qui a été mutée dans un commissariat perdu dans le Colorado, New-York Colorado, une mutation disciplinaire, elle exerçait au coeur du vrai New-York. Elle s'ennuie, il ne se passe jamais rien, elle mange des donuts au chocolat à longueur de journée, a une paire de fesses d'une ampleur incroyable, elle est noire et les habitants de ce coin oublié du reste du monde sont plutôt racistes. "Il n'y avait même pas un Zara dans ce patelin." c'est dire ! Pas de Zara mais des membres du K.K.K, vous apprendrez ce que veut dire K.K.K, encore une fois avec humour malgré la gravité du moment...

Pour tromper son ennui elle a monté un club de lecture fréquenté par deux personnes, la femme de ménage mexicaine qui n'a pas de papiers et qui a trouvé malin de bosser pour la police pour ne pas se faire arrêter et Franck un membre du groupe opérationnel.
Des moments hilarants, faire lire "Autant en emporte le vent."à Rosita, n'était pas une bonne idée, elle a vu le film et cite Clark Gable au lieu de Rhet Buttler, pourquoi lire un livre quand le film existe. "Tu te crois sur Allociné ou quoi !"

J'ai beaucoup aimé le passage où Agatha explique pourquoi elle aime les livres "Je lis tout. Il n'y a pas de sous-littérature, de sous-culture. On commence par dire qu'il y a des sous-livres, et après, on dit qu'il y a des sous-hommes. Le snobisme littéraire et culturel est une plaie aussi néfaste que l'illettrisme."
Agatha a un truc bien à elle, elle déchire les pages des livres qu'elles trouvent mauvaises. Exemple, il n'y a plus une seule page dans les livres de James Joyce. Qui a lu Ulysse ?


"Ecrivain irlandais (1882-1941) qui fut notamment l'auteur d'Ulysse et dont l'écriture savante, exploitant notamment les ressources du monologue intérieur, exprime une vision universaliste d'une profonde originalité."

Ne pas oublier que  ce roman est un polar, il y aura brusquement des crimes à élucider, trois crimes qui se suivent. Agatha sera débordée. "Décrispez-vous, Crispies." lui dit son chef.

Agatha a horreur des séries à la télé, tout est faux, "Les meurtriers de la vraie vie ne sont pas les meurtriers intelligents et élégants qui peuplent les séries."

J'allais oublier de vous dire le principal, New-York Colorado n'a pas de couverture internet, pas de réseau pour le portable, rien, pas de Facebook, c'est terrible...Des réflexions tellement vraies sur Facebook, à l'heure où nous pouvons défiler dans la rue pour défendre notre vie privée, nous affichons tout sur notre mur Facebook, le plat mangé à midi, l'endroit où nous sommes, l'endroit où nous irons, etc...

La fin de ce livre est complètement immorale mais pas choquante ! 

J'ai refermé ce bouquin avec regret, il y a toujours une fin aux meilleurs moments..

Lisez-le, même si vous lisez très peu, ce livre risque de vous faire aimer la lecture. Je crois que c'est un peu le but de Romain Puertolas.

Bye MClaire.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire