lundi 29 novembre 2010

LA NEIGE :

Hier il a beaucoup neigé sur le Morbihan, aujourd’hui soleil mais il fait tellement froid qu’elle ne veut pas fondre, il n’y a pas 10 cm, juste une fine couche sur la pelouse et ce matin le chemin qui accède à la route était verglacé, de quoi nous retenir à la maison, pour ceux qui ne travaillent plus évidemment. Le petit congel est plein, on peut tenir.
Rien à voir avec les hivers enneigés en Algérie dans les montagnes du Zaccar, quelquefois l’épaisseur de poudreuse nous arrivait aux genoux, j’entends encore le bruit de la pelle que manipulait mon père pour nous frayer un passage en sortant de la maison, plus jeune à Téniet il y en avait autant, maman nous faisait confectionner des pantalons golf dans les anciennes tenues de mon père, ce drap épais et bleu marine, j’avais horreur de ces pantalons qu’il fallait porter avec des grosses chaussures pour aller à l’école au plus fort de l’hiver. Les engelures qui nous faisaient tant souffrir, nous entendons moins les enfants se plaindre des engelures, mon arrière grand-mère nous disait toujours « Faites pipi sur vos engelures ça va vous soulager », je n’ai jamais essayé, dégoûtée rien que d’y penser, et pourtant il paraît que le remède est radical. Il fallait réchauffer doucement nos pieds en gémissant.
La mode n’était pas au ski, mais nous faisions de la luge, une grosse feuille de figuier de barbarie, nous enlevions les épines, c’était une plante grasse et nous glissions bien, mais en général je n’aimais pas la neige, et je continue à ne pas l’aimer, la montagne en été oui, mais pas en hiver ou puisqu’il est permis de rêver, un beau chalet avec des baies, une cheminée qui ronfle et observer les autres dehors bien au chaud, là je veux bien.

A part la neige qui m’agace, il y a aussi d’autres petites choses qui m’énervent en cette période, Noël qui commence à envahir les vitrines, et on remet ça chaque année. On nous fait croire que les enfants adorent le Père Noël et pourtant cette photo démontre le contraire.
Le prix des jouets c’est fou, mais puisqu’on délocalise tout, pourquoi pas le Père Noël, la Finlande est un pays très cher, il ne serait pas mieux en Chine pour remplir sa hotte ? Suis-je bête, les jouets sont tous faits en Chine, mais au prix de la Finlande, c’est là que le bât blesse.

Le facteur qui passe avec ses calendriers qui ressemblent à ceux de l’an dernier, je vais choisir quoi ? Un chat, un oiseau, un chien ? Faut tout de même reconnaître que le calendrier des postes était bien pratique avant internet.

Une chose qui m’énerve aussi c’est Juppé au gouvernement, Sarko a voulu nous démontrer qu’on pouvait reprendre un semi-retraité au gouvernement, on peut travailler après 60ans, et même avoir de l’ambition, prenez en de la graine vous qui voulez ne plus rien faire à 60 ans,
Juppé maire et ministre, il a la pêche lui au moins, oui, mais ça m’énerve que le président nous fournisse des exemples.

Autre chose, des amis qui parlent de prendre leurs vacances en Bretagne et qui disent « Oui, on aimerait bien, mais il fait jamais beau en Bretagne au mois d’Août, tu en penses quoi ? »
Et je réponds « Ben, j’en sais rien s’il fait toujours mauvais au mois d’Août en Bretagne, ça fait que 26 ans que j’y habite ». Vous n’avez qu’à venir les autres mois et vous verrez, nous avons du soleil, de la pluie, de la neige, comme ailleurs c’est tout, mais au mois d’Août…..Il y a les grandes marées, c’est à voir. Je plaisante (un peu !) il fait quelquefois très beau au mois d’Août.

C’est fini pour aujourd’hui, faut plus que je m’énerve pour des peccadilles, il y a des choses beaucoup plus importantes, mercredi j’ai un contrôle à l’hosto et je croise les doigts pour qu’on m’annonce que des bonnes nouvelles ou même si elles ne sont pas bonnes, pas plus mauvaises dans tous les cas, ce sera un beau cadeau de Noël, un peu en avance, mais je prends, rien n’est plus précieux que la santé, pour pouvoir aimer tous ceux qui nous entourent, essayez de rendre ce qu’ils nous donnent lorsque nous ne sommes pas bien.

Parlons livres, je n’ai pas fini celui de Jean d’Ormesson, je le lis par épisodes, ce sont des chroniques, on peut faire comme ça, et c’est beaucoup moins lassant, je lis une chronique lorsque j’ai peu de temps, en attendant que mon repas soit cuit par exemple, sinon je suis entrain de lire « Des vents contraires » d’Olivier Adam. Je n’ai jamais rien lu de cet auteur, je le découvre et j’aime, peut être justement parce que c’est le premier livre de lui que je suis entrain de dévorer, une famille dans une grande détresse, Sarah la maman a disparu un jour sans explication, Paul attend qu’elle revienne et essaie de consoler, supporter, aimer ses deux enfants, il fait comme il peut, pas toujours adroitement, mais lui-même est tellement cabossé. Il décide de quitter la maison qui avait abrité une famille heureuse pour repartir à Saint-Malo où il a passé son enfance et où il espère effacer toute cette angoisse qui les étreint tous les trois, un endroit où les choses pourront redevenir possibles.
C’est très bien écrit. Il y a des lecteurs qui n’aiment pas du tout cet auteur qui est peut être un peu déprimant si on lit tous ses romans. Ce n’est pas mon cas.
Il y a Saint-Malo et la mer magnifiquement décrites, il y a le flux et le reflux des vagues qui rythment le livre. Pour moi c’est un coup de cœur.

Saint-Malo, en lisant le livre, des souvenirs revenaient. Lorsque nous habitions les Côtes-d’Armor tout près de St-Brieuc, nous allions souvent à Cancale en passant par St-Malo au retour, nous aimons cette ville si particulière. Nous avions un rituel, partir directement sur Cancale, s’arrêter à la pointe du Grouin pour admirer la mer, observatoire impressionnant, filer sur Cancale et s’il faisait beau s’asseoir en terrasse dans un petit bistrot en plein milieu de l’après-midi, commander une douzaine d’huîtres, du pain bis avec du beurre salé, un verre de muscadet, c’était le nirvana.
Au retour, arrêt à St-Malo,  faire le tour des remparts pour jouir du paysage qui changeait à chaque instant, revenir par Briac, St Jacut- de la- Mer,  et rentrer heureux de notre balade.
Nous sommes partis de cette Bretagne Nord sur un coup de tête, envie de changement, mais qu’est ce que nous avons pu être heureux là-bas. Pas de regrets que des beaux souvenirs, regardons droit devant nous.

Les dessins :




Si vous regardiez « Tout le monde veut prendre sa place » vous avez pu voir Dominique perdre son fauteuil après avoir gagné 160.000 euros. Candidat aveugle très sympathique, plein d’humour.









Le tabac augmente encore, mais ce sont les débitants qui morflent, les pays frontaliers fournissent les fumeurs, ça ne sert à rien, sauf à faire rentrer des taxes dans les caisses de l’état, il y a de plus en plus d’accrocs à ce poison.  Bye MClaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire